Une larme

Bien assise en tailleur
sur la terre ferme
la tête basse
les cheveux de
chaque côté du visage. Lire la suite

Publicités

Mayday

Alerte ! Funambule en détresse
Boussoles affolées
Messages radio brouillés
Apercevons le sol effroyablement
Avons besoin de toute urgence de la lumière

Ptite Fun, elle est un peu grecque sur les bords, et un peu bête aussi. Ne m’imposez pas le sophisme par pitié !

On lui tend une boîte, ben elle l’ouvre. Ben ouais. Pourtant elle connaît ses classiques, tout ca mais non, elle est juste « curieuse », et elle l’ouvre. Oui mais voilà… Elle connaît ses classiques, et en théorie, ça va ça gère. Les concepts, les idées, les histoires ca galère pas trop. Elle a un cerveau tout de même, Cerise* ! Mais dans la réalité, la vraie vie, enfin je veux dire, la vraie vie virtuelle de Ptite Fun, ça gère plus du tout. Je vais meme te dire, ca vient de se prendre une grosse claque.

Ptite Fun, elle a fait une connerie, tsé. Elle a tiré des fils… Parce qu’en fil, elle s’y connaît. Elle se croyait balèze et stable, les pieds bien posés sur son fil, le tout en équilibre et avançait gentiment un pas après l’autre.

Et en fait… Écoute. Dans cette boîte, elle est passée par toutes les couleurs, a vu des contrées d’ombres, des nuances posées, rimées, criées. Elle a vu des temps, des sons, des retenues, des images, des mers, des cieux, des noms, des genres, des envies et des folies, des échanges et des marées de solitude, des déclarations et meme l’extase…

Et elle a vu surtout de la peine. Un chagrin immense. Une douleur à fleur de peau de mots. Et elle s’est sentie voyeuse, malsaine, intrusive. On l’a invité certes, mais… Mais sa lumière à elle… celle qui illumine ses pensées, ses abandons dans le rêve, mon dieu, mais comment est-ce possible ? Quelle souffrance ! Et elle l’a ressenti jusqu’à lui en donner la nausée, jusqu’à la faire haleter. Elle aimerait lui arracher, et lui prendre pour qu’il ne souffre plus, qu’il s’endorme serein et apaisé. Mais tout ça, ça appartient aux étoiles, aux cieux, aux merveilleux, à l’amour et à l’éternel… et mon dieu qu’elle ne veux pas être dans la salle des ventes** !

Elle a refermé la boîte à toute vitesse, mais c’était trop tard, ou presque…

Et c’est là que Ptite Fun, a eu le vertige et a glissé. Elle est tombée. Oui, elle est tombée. Il a suffit de pas grand chose, tu vois. Mais bêtement, tout s’est mis à tourner vite, fort, elle entendait des voix, des rires, des mélodies, et a pris conscience de sa grave erreur. Elle n’aurait jamais dû être si curieuse.

Elle s’est mise à suffoquer, elle a perdu connaissance et elle est tombée. Tu vois ce n’est rien. Mais, perdue, elle a besoin d’une main, là, ou ailleurs, pour la retenir, pour l’empêcher de se blesser, pour ne pas que le doute s’invite sur son fil, quand vraiment, il ne serait pas le bienvenu. Une seule question, une seule réponse…

Ptite Fun ne veut pas le violer. Juste elle l’aime fort son ptit. Lui et toutes ses matriochkas. Elle jure d’avoir refermé la boite, vite vite vite, pas pour ce qu’elle contient, même si… mais parce qu’elle ne veut pas connaître la date de fin***…

Mais cette boule à facettes est-elle bien celle de son M. funambule à elle, celui de son coeur, de ses silences et de ses nuits, celui qui veille à elle sur l’eau ou dans les caves ? Alors Ptite Fun, elle le supplie, de lui envoyer un petit rayon de lumière sur son fil, là : … !
Et l’implore de ne pas lui lâcher la main.

————————-

J’invite à revoir « Le regard d’Ulysse »…
et en attendant à réécouter le thème :
http://youtu.be/vaSyaOuKFvo

* réf. à une chanson de Barcella, Cerise

** https://youtu.be/K11bfsf_C8g

*** http://fr.wikipedia.org/wiki/Pandore