Colère au poing

Il m’a hurlé dessus, il a crié que non qu’on ne ferait pas comme ça, alors qu’il aurait pu le dire autrement, qu’il aurait pu attendre, non il a hurlé, alors j’ai hurlé sur lui aussi, je ne voulais pas qu’il m’aboie sur la gueule, il a hurlé en voulant m’imposer, en croyant que j’allais plier sous ses beuglements, or je ne peux pas, je ne supporte pas, je n’accepterais jamais de qui que ce soit de me maltraiter ainsi, cela me met dans une colère noire, la rage, envie de lui

décrocher la mâchoire d’une main furieuse, envie de violence, qu’il l’a ferme, qu’il cesse de m’aboyer dessus, alors je hurle moi aussi, je me sens violente, pire, je vais le chercher dans sa ronde, et je le menace de mon doigt, je lui assène que je n’accepte pas qu’il me traite de la sorte, ni moi ni les autres qui animent ce pour quoi il est censé se battre, pas contre nous, mais pour la cause, alors il recommence à hausser le ton, j’entends déjà les voix des camarades me demandant de me taire, mais il n’en est pas question, non, ce n’est pas à moi de me taire, moi la ptite bonne femme qui devrait se taire parce que grand mec dégueulasse voudrait imposer son genre, mais quel est-il son genre, hein, pauvre type, est-ce bien un genre ça, de toute façon, personne ne me fera fermer ma gueule, sans me bastonner, alors il m’a hurlé dessus, encore, impuissant et sur le déclin qu’il est, mais je n’ai rien lâché, je suis sortie de mes gonds, je lui ai mis sous le nez son abus de pouvoir, sa volonté de m’écraser parce que je suis femme et qu’il croit nécessaire de me tenir en laisse, mais je ne suis pas sa chienne, et je ne lâcherais rien, j’ai quitté mes quinze dernières années pour ce type de chose, personne n’a le droit de me hurler dessus de la sorte, personne, je ne me laisserais jamais faire, je ferais toujours avec mes petits moyens, mais non, je ne laisserais jamais ce pouvoir à qui que ce soit, encore moins à un mec, pauvre type, ouais encore moins lui, là, le pauvre type mal à l’aise qui a fini par sortir du rond se trouvant si penaud, et c’est moi qui m’éloigne, en l’enjoignant d’aller se faire foutre, oui moi j’ai été si vulgaire, la colère a pris le dessus, tout est sorti en jet, en gerbe de mots haletés par trop d’émotions, au bord des larmes, et puis je me suis mise à l’écart, et ils sont venus me réconforter mais rien n’y faisait, il fallait que je marche, et j’ai marché, accompagnée, et il a accepté que je le fasse à ses côtés, cet homme en noir, le lion calme dans ma tempête, mon épaule solide, il a écouté ma colère, simplement cette colère en vrac, insupportable, qui ne sert à rien, qui fait que je m’en veux d’avoir fait exactement la même chose que lui, par orgueil, par connerie, mais c’en était trop, et je ne me suis pas contrôlée, alors lui il a écouté tout ça, a fait masse de moi, a amorti mon choc, a permis que je ne m’effondre pas, a pris en charge ce trop plein, et ouf enfin, je respire un peu, je me calme quand il me tolère près de lui quelque soit mon état, je m’apaise, son calme me gagne, doucement, lentement, la colère s’éloigne, même si je la sens encore proche, me faisant trembler, contre ce coussin moelleux, contre les capitons de l’homme bienveillant et accueillant, je suis presque calme maintenant, il me faut mettre un terme à cette histoire qui hurle, qui n’en finit pas de se répandre, il me faut poser un point, après le point d’honneur, alors je décide de poser le seul point de cette histoire, de cette nuit, le point final de ma colère, et grâce à lui un peu, beaucoup, passionnément, je le pose là, fin de cette colère, début de ma nuit, un merci pour lui, et un basta pour l’autre, la colère s’est rendormie, fin de la colère au poing, un point c’est tout.

——————-

Consigne donnée : un seul point.
Récit de minimum 250 caractères dont le point final serait le seul point (de ponctuation) présent.
Sont autorisés : les  » , « , les  » ; « , les  » :  » mais surtout pas les trois points de suspension, les points d’exclamation ou d’interrogation !

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s